J’ai un PLAN…

DSC00759(auto-congratulation pour cet excellent titre)

Aujourd’hui, j’ai reçu un courrier un peu particulier… Une grande enveloppe que j’attendais en trépignant depuis le premier décembre.

Voyez-vous, ce premier décembre, j’ai réalisé quelque chose. J’ai eu une sorte d’épiphanie. En chassant innocemment une pièce de créateur X sur Vestiaire Collective, je me suis posée une question : « Ai-je vraiment besoin de cette veste brodée à 500€? Est-ce bien raisonnable? Suis-je une cause perdue? »

( Depuis que j’ai un salaire *cœur avec les doigts*,  je me pose en permanence ce genre de questions. A la fin du mois, après avoir payé mes charges, et mis des sousous de côté, il me reste une somme non négligeable. Et cette somme, j’ai envie de la dépenser dans des trucs de fou : sacs, pompes, manteaux… Sauf que je ne peux pas sauter le pas. Ça ne m’est pas possible, je fais un blocage de la mort. Du coup, j’ai de plus en plus de discussions schizo entre un moi tendance Paris Hilton (« Un sac Givenchy? That’s hot! »), et un moi tendance… ma mère. Ouais. )

Et puis après un retour au bercail de quelques jours, je suis tombée sur une photo de Marzia, la filleule de ma mère. Elle ne fait pas partie de notre famille, mais presque. Ça fait maintenant 13-14 ans que ma mère la parraine, que l’on reçoit lettres et photos, que l’on en envoie à cette jeune fille bangladaise et à sa famille par le biais de PLAN France.

Moi qui commençait à me sentir un peu useless, j’ai saisi cette occasion pour donner un peu plus de sens à ma vie. Parce qu’on a pas besoin d’être un hippie ou de vivre au pays des bisounours bien-pensant pour réaliser que oui, on a beaucoup de chance de vivre au chaud dans un environnement salubre, d’avoir reçu une instruction, de bénéficier de soins médicaux de qualité.

Le 1er décembre, j’ai donc été moi-même sur le site de PLAN, pour, enfin, parrainer un enfant. Lire la suite